Les origines de la destruction planétaire et la «mégamachine»

26 déc 2020 | Fabian Scheidler

Depuis l’explosion de la première bombe atomique en 1945, l’anéantissement de l’espèce humaine et même de la vie sur Terre est devenu une possibilité réelle. Depuis lors, d’autres scénarios qui pourraient sceller notre destin se sont ajoutés : un dérèglement climatique extrême, l’accélération de l’extinction des espèces et l’émergence d’organismes artificiels incontrôlables. Au cours des cinq derniers millénaires, depuis l’émergence des premiers systèmes de domination en Mésopotamie, bon nombre de civilisations brutales et destructrices se sont succédé. Aucune n’a atteint, ni de près ni de loin, un tel potentiel d’anéantissement.

La civilisation occidentale est souvent considérée comme l’apogée de l’histoire humaine. Selon cette interprétation, c’est à elle que nous devons les Lumières, la démocratie et la prospérité. Les forces destructrices qui menacent la vie sur Terre seraient arrivées pour ainsi dire par accident.

Lire la suite sur le site du journal Le Soleil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :