La «transition» selon GNL Québec/Gazoduq; Plus tard? Trop tard!

19 déc 2020 | Christophe Reutenauer, Bonnie Campbell, Marie Saint-Arnaud, Lucie Sauvé. Collectif scientifique sur la question du gaz de schiste et les enjeux énergétiques au Québec

Selon un récent sondage Léger, près de 70 % de la population du Québec ne connaît pas le projet GNL Québec/Gazoduq. Il s’agit pourtant du plus grand projet industriel privé de l’histoire du Québec. Ce constat nous a incités à rassembler de façon synthétique les principaux arguments formulés par les organisations et les scientifiques s’opposant au projet, dont les membres du CSQGDS, dans le cadre des récentes audiences du BAPE à ce sujet (2).

Le sondage réalisé en novembre dernier montre entre autres, que 60 % des répondant.e.s âgé.e.s de 18 à 24 ans (68 % chez les étudiant.e.s) sont en défaveur de ce projet d’exportation de gaz fossile en provenance de l’Ouest Canadien, nécessitant la construction d’un gazoduc traversant le Québec, celle d’une usine de liquéfaction à Saguenay et le transport par navires-méthaniers via le fjord du Saguenay et le fleuve Saint-Laurent. 

Lire la suite sur le site du journal Le Soleil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :