Les infrastructures naturelles, moteur économique et d’adaptation à la crise climatique

Print - copie

5 sept 2020 | Jérôme Dupras

Un nombre important de Québécois(e)s ont décidé de profiter des milieux naturels de la Belle province cet été. Après avoir été confinés plusieurs semaines durant, l’appel de la nature s’est fait ressentir chez plus d’un(e). Au-delà de leurs avantages récréotouristiques et bienfaits sur notre santé physique et psychologique, ces milieux doivent être considérés comme une des pierres angulaires de la relance économique du Québec.

La pandémie a gravement secoué les systèmes en place et suscité d’importantes remises en question de nos priorités et façons de faire en tant que société. Malgré son importance, la crise sanitaire ne doit pas nous faire oublier l’urgence des crises climatique et de la biodiversité, dont les effets seront aussi, sinon plus graves, tant aux niveaux environnemental, humain qu’économique.

Lire la suite sur le site du journal Le Soleil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :