Les réductions de GES dans le secteur des bâtiments

Print - copie

15 août 2020 | Cécile Bulle

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) des bâtiments totalisent 17 % des émissions au Canada (10,8 % au Québec). Le chauffage des locaux domine ces émissions. À cela s’ajoutent les émissions associées à la fabrication des matériaux de construction. Dans le secteur industriel, qui contribue à 29 % des émissions de GES au Québec, on retrouve notamment les industries du béton, de l’acier et de l’aluminium, toutes reliées au secteur du bâtiment. Finalement, la localisation de nos bâtiments exerce aussi une influence significative sur la mobilité et les déplacements des usagers, de même que sur la taille des infrastructures civiles (égouts, eau potable, rues, etc.).

Remplacer les énergies fossiles par des systèmes de chauffage plus performants

Le chauffage à énergies fossiles représente la plus grande part des GES émis par les bâtiments. Il est donc prioritaire de ne plus utiliser l’huile ou le gaz naturel comme source principale de chaleur. L’électricité du Québec est très peu émettrice de GES et a la plus petite empreinte carbone au monde! Un simple chauffage électrique offre une amélioration importante, comparativement à un chauffage à l’huile, mais reste peu efficace.

Lire la suite sur le site du journal Le Soleil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :