Print - copie

20 mai 2020 | Bernard Vachon

Le développement des régions est un thème récurrent depuis des décennies. Mais, cet objectif particulièrement présent dans les discours politiques des campagnes électorales est vite reconduit dans l’oubli et l’indifférence aux lendemains des scrutins.

Plutôt que d’être irrigué par la croissance des grands pôles urbains et redynamisé par des politiques appropriées et vigoureuses de développement régional, le Québec des territoires est victime d’assèchement par l’hyperconcentration des forces économiques et démographiques sur les agglomérations de Montréal et de Québec qui drainent talents et capitaux, ressources naturelles et soutien de l’État, et par des politiques peu sensibles aux réalités des petites villes et communautés rurales. Mais, plusieurs signes permettent de croire que les choses changent. Un contexte nouveau est en cours d’édification découlant d’évolutions récentes qui confèrent un caractère plus attractif à maints territoires.

Lire la suite sur le site du blogue Nous.Blogue

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :