Sur notre difficile souveraineté alimentaire

Print - copie

20 avril 2020 | Patrick Mundler

La crise actuelle amène son lot de réflexions concernant l’autonomie alimentaire du Québec. Réflexions alimentées à la fois par le communiqué alarmiste des dirigeants de la FAO, de l’OMC et de l’OMS concernant de possibles ruptures d’approvisionnement dans certains pays et par les inquiétudes manifestées par les producteurs québécois de manquer de main-d’œuvre pour mettre en œuvre leurs productions habituelles.

Curieusement, le débat se focalise sur les fruits et les légumes, ce qui est certes une part importante de notre alimentation. Mais peut-être serait-il utile de regarder de façon plus transversale quelle est la situation du Québec concernant son alimentation.

Lire la suite sur le site du journal Le Devoir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :