Une fiscaliste prône un impôt de guerre

Print - copie

Les riches n’en feraient pas assez en temps de crise

Jean-François Cloutier, 11 avril 2020 | Brigitte Alepin

Les 42 milliardaires que compte le Canada pourraient en faire beaucoup plus pour lutter contre la COVID-19, selon une fiscaliste vedette qui prône un impôt de guerre exceptionnel en temps de crise.

Il est injuste que ce soit la classe moyenne et les plus pauvres qui paient le prix le plus lourd pour la pandémie de coronavirus, selon la fiscaliste Brigitte Alepin, auteure du livre Ces riches qui ne paient pas d’impôts, professeure de comptabilité à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) et cofondatrice de TaxCOOP, un organisme neutre dédié à la fiscalité.

Lire la suite sur le site du Journal de Québec

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :