L’heure de la transformation profonde

Print - copie

14 mars 2020 | Rosa Glavez

Le réchauffement climatique est deux fois plus élevé au Canada et trois fois plus élevé dans l’Arctique qu’ailleurs dans le monde. Cela entraîne des vagues de chaleur intenses, l’élévation du niveau de la mer, des phénomènes météorologiques extrêmes intenses et fréquents, la perte de biodiversité et l’extinction de masse d’espèces. Nous avons rompu l’équilibre fragile des systèmes qui permettent à la vie d’exister sur la planète.

Au printemps dernier, lors d’une mission dans l’Arctique avec la marine canadienne, j’ai appris qu’il y a dix ans, nous mesurions l’érosion côtière annuelle en millimètres; aujourd’hui, nous la mesurons en mètre. Notre territoire est littéralement en train d’être submergé par les océans.

Lire la suite sur le site du journal Le Soleil

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :