Print - copie

11 déc. | Brigitte Alepin, Lyne Latulippe et Louise Otis

Les experts s’entendent pour dire que la tarification du carbone est un moyen très efficace pour stopper le réchauffement climatique, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) soutient la création d’une taxe sur le carbone, et son secrétaire général, Angel Gurría, propose l’établissement d’une « big fat carbon tax ».

Toutefois, la tarification du carbone proposée depuis des années par la communauté internationale reçoit encore aujourd’hui un accueil réservé dans plusieurs pays et territoires de même que dans certaines institutions du monde politique, des affaires et de la finance. De plus, les groupes de pression ne s’entendent pas tous sur sa pleine efficacité et les contribuables demeurent réticents quant à l’imposition de taxes additionnelles, fussent-elles vertes.

Le temps est venu de développer de nouveaux outils fiscaux adaptés au XXIe siècle pour contrer les changements climatiques et complémenter la tarification du carbone.

Lire la suite sur le site de La Presse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :