Le fluorure nuirait au cerveau des tout-petits

Print - copie

29 août 2019 | Jean Hamann (concernant les travaux de Gina Muckle)

L’exposition au fluorure pendant la grossesse aurait des répercussions négatives sur le développement cognitif des enfants, suggère une étude qui vient de paraître dans la revue JAMA Pediatrics. En effet, l’équipe qui a mené ces travaux rapporte une association entre des niveaux d’exposition élevés à cet élément et un quotient intellectuel (QI) plus faible chez les enfants de trois ou quatre ans.

Cette étude, à laquelle ont collaboré Pierre Ayotte, de la Faculté de médecine, et Gina Muckle, de l’École de psychologie, tous deux rattachés au Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, a été réalisée grâce au concours de plus de 500 femmes vivant dans six grandes villes canadiennes. Près du tiers d’entre elles résidaient dans des villes qui ajoutent du fluorure à leur eau potable. Pour ces personnes, la consommation d’eau fluorée représente les trois quarts de l’ingestion quotidienne de ce composé.

Lire la suite sur ULaval nouvelles

Publication originale : Association Between Maternal Fluoride Exposure During Pregnancy and IQ Scores in Offspring in Canada, JAMA Pediatrics 173 (2019) 940

Autre article relié : Fluoride exposure from infant formula and child IQ in a Canadian birth cohort, Environment International 134 (2020) 105315

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :